Caritas Goma au chevet des ménages déplacés et vulnérables

Goma, le 10 octobre 2016 (caritasgoma.org) – Environs 7.000 ménages en territoire de Masisi et de Rutshuru dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) ont été bénéficiaires de deux interventions humanitaires de la Caritas Goma sous forme de foires et de distributions directes.

mino1

Debout au milieu d’une foule composée des hommes et des femmes de tous âges à Bweru, en territoire de Masisi, dans l’Est de la RDC, Marietta – une quinquagénaire – attend patiemment recevoir ses coupons. Des coupons qui lui serviront pour les achats de biens non alimentaires. Et, cette dernière ne cache pas sa joie : ‘’Je suis très contente à l’idée de pouvoir acheter deux matelas et une paire de sandales. J’en avais presque plus‘’, affirme-t-elle. Un peu plus loin, sur une autre file, c’est Rosa – une mère de sept enfants et enceinte de son huitième – qui s’agite et commence à perdre patience : ‘’J’ai hâte de parcourir la foire et acheter les habits pour mes enfants’’, lance-t-elle. ‘’Ici, nous sommes libres de choisir ce que nous souhaitons et nous pouvons  même négocier les prix comme dans unvrai marché ’’, déclare pour sa part Innocent, un quadragénaire. Toutes ces personnes sont des déplacées de guerre. Elles ont fui leurs villages en raison de l’insécurité persistante. Aussi, la traque que l’armée nationale mène, depuis 2013, contre les groupes armés dans les territoires de Rutshuru et de Masisi ne leur permet pas aux déplacés de rentrer dans leurs milieux d’origine.

C’est dans cette optique que Caritas Goma, grâce à l’appui financier de Caritas Allemagne, a organisé des foires pour permettre aux déplacés d’acheter des biens de leurs choix. Ainsi, entre juillet et aout de cette année, neuf localités du territoire de Masisi ont été assistées. Chaque famille déplacée ou retournée a reçu des coupons d’une valeur de 75 dollars, avec lesquels les familles effectuent des achats en échangeant ces coupons contre des biens de première nécessité.

En fait, les foires constituent une nouveauté dans la manière dont l’aide est distribuée, tranchant avec la méthode traditionnelle de distribution de masse d’articles prédéfinis. Pour les foires fermées, les bénéficiaires utilisent les coupons le jour où se tient la foire. Mais pour les foires ouvertes, qui se réalisent pendant deux ou trois jours, un bénéficiaire peut faire ses achats pendant toute la période de la foire. Car le coupon garde encore sa validité.

Les commerçants locaux sont aussi bénéficiaires avec ce système de foires. Car ce dernier injecte de l’argent dans l’économie locale. ‘’A travers cette foire, j’ai pu vendre tous mes articles. J’ai eu un bénéfice équivalent à ce que j’attendais et j’en suis satisfaite’’, déclare une commerçante.

minov-2

Mais, maintenir le caractère humanitaire et non pas commercial  de ces foires est le défi que Caritas Goma relève toujours. Car, avec l’adhésion des commerçants qui fournissent les marchandises et acceptent le principe de paiement différé ; aucune transaction en argent liquide n’est permise dans l’enceinte de la foire.

Par contre, c’est sous l’approche de distribution directe que Caritas Goma, entre mai et juin de l’année en cours a assisté des ménages avec des kits d’articles essentiels à  Kibirizi et à Katwe dans le territoire de Rutshuru. Grâce aux financements de Caritas Luxembourg, près de 1.450 ménages ont été bénéficiaires de cette distribution directe. Une assistance qui  a couvert les besoins en kit de cuisine, de couchage, de literie et d’intimité.

‘’Ces interventions (foires et distributions directes) sont des moments importants pour reconstruire les vies de ces personnes déplacées, affirme Christophe Letakamba Assistant au coordinateur des urgences à Caritas Goma. En attendant qu’elles puissent rentrer chez elles, nous soulageons tant soit peu leurs souffrances’’.

Cellule de Communication

 

Laisser un commentaire

Don à Caritas Goma