Des foires remplacent les distributions d’aides

Goma, le 5 octobre 2014 (caritasgoma.org) – Avec l’appui de Pooled Fund, Caritas Goma organise des foires qui réunissent des commerçants et ceux qu’elle aide. Ces derniers (les déplacés et les retournés) peuvent acheter des biens de leur choix en échange de coupons (bons d’achat) que Caritas Goma leur distribue. Tout le monde y trouve son compte.

DSC00479

Sur la place qui sert habituellement de terrain de football, une longue file – composée d’hommes et de femmes de tous âges – se forme. Au milieu du rang, Faida, 44 ans, attend son tour pour recevoir des coupons, d’une valeur de 75 dollars, qui lui serviront pour l’achat de biens non alimentaires.

Avec ses coupons, Faida a acheté des vêtements et autres biens pour les membres de sa famille. “Le système de foire est bien plus adapté que la distribution habituelle de biens identiques pour tout le monde”, affirme-t-elle.

En fait, Caritas Goma, qui aide les déplacés et les retournés en cours de réinstallation dans leur région d’origine, organise ces foires depuis septembre dernier à Walikale et à Rubaya, dans le Masisi, pour six mois.

Après un long processus dans des camps de déplacés, l’organisation des foires est une occasion propice pour chaque retourné de reprendre une vie normale. Et pour ceux qui sont toujours déplacés, les foires est une formule adaptée aux besoins de ces populations dans les camps. Pour les foires ouvertes, le bénéficiaire peut faire ses courses sur trois jours. En cas de rupture de stock, il conserve la validité de son coupon pour une livraison ultérieur. Ce qui n’est pas possible pour les foires fermées, où le bénéficiaire doit l’utiliser immédiatement.

Les foires constituent un trait d’union entre déplacés ou retournés et communautés. Pour les vendeurs, les foires offrent l’opportunité de développer l’économie locale. Les commerçants ont de nouveaux acheteurs qui ne fréquentaient plus le marché. Les producteurs trouvent de nouveaux débouchés. Et l’argent, qui était investi dans les achats de vivres à l’étranger circule dans la communauté. Ainsi, l’économie locale est revitalisée.

Mais le défi que Caritas Goma relève toujours, c’est le maintien du caractère humanitaire et non commercial de ces foires, avec l’adhésion des commerçants qui fournissent les marchandises et acceptent le principe de paiement différé. Car aucune transaction en argent liquide n’est permise dans l’enceinte de la foire.

Cellule de Communication

Laisser un commentaire

Don à Caritas Goma