Edito : Agir pour les femmes

Goma, le 03 mars 2017 (caritasgoma.org) – Le Programme d’action, adopté lors de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes à Beijing (1995), en Chine, a identifié les disparités économiques entre les hommes et les femmes comme un des 12 domaines critiques* requérant une action de la part des Etats membres, de la communauté internationale et de la société civile.

21 ans après, les femmes sont toujours touchées par l’exclusion financière. Selon une étude du Bureau international du Travail (BIT), 70% des pauvres au monde sont des femmes. Pourtant, une étude de la Banque mondiale affirme qu’une augmentation des crédits de 10% aux femmes permettrait non seulement une hausse de 8% de la scolarisation des enfants, mais aussi et surtout une baisse de 5% de l’extrême pauvreté…

Pour essayer d’aider, tant soit peu 500 femmes, Caritas Goma leur octroie un microcrédit par cycle. Le projet vise les femmes économiquement actives qui n’ont pas accès aux banques classiques d’emprunter de petites sommes d’argent pour développer leurs activités et d’épargner. Améliorant ainsi leurs conditions de vie. Le crédit à octroyer dépend du projet présenté à Caritas Goma, qui apprécie les besoins réels et les capacités de la cliente à rentabiliser le montant sollicité. Puisque l’octroi est de 50 dollars pour le premier cycle, 100 dollars pour le deuxième, 300 dollars pour le troisième, 400 dollars [et plus] pour le dernier cycle.

Mais pour accéder à ce crédit, les femmes ont été réunies dans des groupes solidaires de 25 à 30 personnes. Ces personnes se portent garantes les unes des autres non seulement sur le plan économique, mais aussi sur le plan social. Car contrairement à l’accès au crédit individuel qui est conditionné au dépôt d’un document en gage, en se regroupant, ces femmes ont pu accéder au crédit collectif sans gage. Malgré aussi des risques collectifs.

Abbé Oswald Musoni

Directeur Caritas Goma

(*) Douze domaines critiques : Femmes et environnement – Femmes et prise de décisions – Petite fille – Femmes et économie – Femme et pauvreté – Violences à l’égard des femmes – Droits fondamentaux de la femme – Education et formation des femmes – Mécanismes institutionnels – Femmes et santé – Femmes et médias – Femmes et conflits armés.

Cellule de Communication

 

2 Comments

  1. Rwagasore augustin dit :

    Mr. l’Abbé,

    Il a été démontré qu’en developpant la femme, le pays beneficie :
    1. de la paix sans aucune discrimination
    2. de la richesse avec partage équitable des ressources du pays
    3. De la santé pour tous
    4. De la dignité Humaine sans petit et grand peuple, tous égaux devant la loi.

    En fin mon souhait est que Dieu vous aide dans vos démarches à cette fin.

    RWAGASORE Augustin
    de la paroisse de Nyakariba, tel +250( 0)788407728

Laisser un commentaire

Don à Caritas Goma