Goma : Une journée de convivialité entre les femmes congolaises et rwandaises

Goma, le 10 mars 2014 (caritasgoma.org) – Pour dissiper les malentendus entre la République démocratique du Congo (RDC) et le Rwanda, 120 femmes congolaises et rwandaises décident d’œuvrer solidairement à l’éradication de la méfiance entre les nationaux de deux pays voisins.

IMG_3751

Un patriotisme responsable qui tient compte de l’autre a été au centre de la journée de convivialité tenue le 8 mars à Goma. Organisée par la Commission diocésaine Justice et Paix de Goma (RDC), en collaboration avec celle de Nyundo (Rwanda), les femmes de la Dynamique femme Justice et Paix veulent, par cette rencontre, ramener la confiance entre Congolais et Rwandais.

“Si le patriotisme est mal compris, cela amène au tribalisme, à la haine, à la jalousie, à la tuerie et aux violences de toutes les formes telles que les violences sexuelles dont sont victimes les femmes aujourd’hui”, a affirmé Claudine Kafirongo, présidente de la Dynamique femme Justice et Paix de Goma. Pour Kafirongo, chaque peuple a le droit de défendre son pays tout en respectant ses voisins. Mais seul un patriotisme responsable rend ce respect mutuel. “Le respect du voisin n’est pas un signe de faiblesse, au contraire”, a souligné, pour sa part, Jeanne d’Arc Mungwamurinde, présidente de la Dynamique femme Justice et Paix de Nyundo.

Dynamique Femme Justice et Paix est un cadre au sein duquel chaque Commission diocésaine Justice et Paix donne la parole aux femmes pour apporter leur contribution à l’édification de la paix. Ces femmes ont promis d’œuvrer dans une campagne de sensibilisation pour dissiper le climat de méfiance qui règne entre Congolais et Rwandais. Car depuis deux décennies, la cohabitation entre les deux peuples est difficile. En particulier, la cohabitation entre entre Congolais du Kivu et Rwandais.

C’est dans ce contexte que le projet Peace Building, financé par CAFOD (Caritas d’Angleterre et du Pays de Galles) est exécuté par les deux Commissions diocésaines Justice et Paix. Parmi les activités : des rencontres de convivialité entre les femmes et les jeunes de Gisenyi (Nyundo) et de Goma.

En effet, les femmes et les jeunes sont des catégories sociales qui souffrent particulièrement de cette situation de méfiance et des préjugés sociaux. Mais ils constituent également une catégorie sociale qui exprime sans ambigüité sa volonté de voir le changement, au besoin de le provoquer. Correctement accompagnée, cette catégorie sociale est prête à s’impliquer activement dans la dynamique du changement pour l’interaction positive des peuples et la cohabitation harmonieuse des transfrontaliers. Peace Building capitalise cette opportunité et accompagne les femmes et les jeunes sur la voie du changement à travers des rencontres d’échanges et de convivialité. 

Cellule de Communication

Laisser un commentaire

Don à Caritas Goma