Jeu concours pour la paix à Jomba, un cachet de la Caritas Goma

Goma, le 24 octobre 2017 (caritasgoma.org) – C’est pour promouvoir la culture de la paix, la cohabitation pacifique que le jeu concours entre quatre écoles de Jomba, dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), a été organisé pour les élèves, tous  membres des clubs de Paix. Ils se sont affrontés à travers une série de questions ayant trait à la paix.

Des élèves passant le test au jeu concours.
Photo: Lwk

C’est dans une ambiance bon enfant que le Jeu concours s’est déroulé. Déjà à 9h00 du samedi 14 octobre 2017, les élèves accompagnés par leurs encadreurs étaient au rendez-vous dans l’amphithéâtre de l’institut Busimba à Jomba près de 100 Km de Goma, capitale du Nord-Kivu. Ils attendaient impatiemment l’arrivée de l’équipe de Caritas Goma pour lancer les dés.

Au total, 48 élèves issus des quatre écoles, en raison de 12 enfants par école ont pris part au jeu concours. L’équipe de l’institut Busimba s’est affrontée à celle de l’institut Virunga et l’équipe de l’école primaire Bugusa s’est affrontée à leurs collègues de l’école primaire Karambo.

Pour arriver aux gagnants, deux manches étaient au rendez-vous. Il s’est agi d’abord d’une série de trois questions posées à tous les élèves. Il était question de donner les objectifs du club de Paix, de citer les différentes activités que compose un club de Paix et de composer un message de sensibilisation sur la cohabitation pacifique. Ici, les élèves ont mesuré leurs connaissances pour remporter le prix de la meilleure école. Et, c’est à l’institut Busimba, le gagnant de ce prix, qu’est revenu le mini dictionnaire Larousse, cinq t-shirt pour la visibilité, des rames de papiers, des marqueurs, une boite à stylos, un flip shart et des étuis.

Ensuite, pour la deuxième manche, chaque élève ayant reçu plus de six points sur dix à l’issue de la première manche a expliqué à ses semblables le message de sensibilisation sur la construction de la paix ou encore la cohabitation pacifique. L’on pouvait lire sur les papiers des élèves des messages comme : ‘’Non à la guerre, bienvenu à la paix’’, ‘’Jomba veut la paix et non plus la guerre’’, ‘’Stop! Le sang a beaucoup coulé’’, ‘’Le voisin est ton frère, tolère-le’’, ‘’Nous sommes tous frères’’…

Heshima Tabaro en t-shirt blanc.

Le prix à gagner pour cette deuxième manche était individuel et concernait deux meilleurs élèves. Un du primaire et l’autre du secondaire. Ainsi, les deux gagnants ont reçu chacun un lot de cahiers, une boite mathématique, quatre stylos, un t-shirt. Et pour boucler la boucle, la somme de 100 dollars leur a été remise. Chacun a eu 50 dollars pour couvrir les frais scolaires.

Se confiant à la cellule de Communication de la Caritas Goma à l’issue du concours qu’il a emporté, Heshima Tabaro, élève de la 5ème  humanité commerciale à l’institut Virunga, s’est dit satisfait : ‘’Je suis fier de gagner ce prix au nom de la paix. Je sais que le tribalisme règne ici chez nous. Et ce n’est pas une chose à encourager ’’. ‘’Même si nous sommes des enfants, nous devons bannir la méfiance qui nous caractérise’’, a déclaré pour sa part Mukamanzi Rusisiro, élève de la 6ème primaire à l’école primaire Karambo.

Construire la paix

Parler de la paix dans les milieux scolaires rentre dans le cadre de la mise en œuvre du volet sensibilisation d’un projet qu’exécute Caritas Goma. Financé par Caritas Australie, le projet ‘’Amani-Protection’’, se charge également de la lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre. Les campagnes de sensibilisations menées dans des écoles permettent de lutter contre le tribalisme ou encore le régionalisme en milieu scolaire. Et, face à ces vices, le projet propose la cohabitation pacifique ou la culture de la tolérance entre les peuples. L’objectif étant de contribuer à la prévention, à la gestion des conflits et à la promotion d’une culture de paix en RDC en générale et au Nord-Kivu en particulier.

Et c’est à Jomba, une région située aux confins de la RDC, du Rwanda et de l’Ouganda que le projet Amani-Protection est partie s’établir. Un choix qui s’explique vu les guerres à répétition qu’a connue la région depuis 2008 avec l’avènement de l’ex-rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP).

Des élèves de l’école primaire Bugusa

Pour ce faire, le projet a formé les jeunes ayant entre 10 et 18 ans appelés ‘’pairs éducateurs’’ de quatre écoles différentes de la région sur la cohabitation pacifique. Ces derniers ont pour rôle de sensibiliser leurs semblables , de donner des informations exactes et aider leurs camarades à acquérir les aptitudes nécessaires pour changer de comportement et construire la paix en milieu scolaire mais aussi dans la cité. Ce, notamment par des discussions informelles, des pièces de théâtre, la visite des malades et des jeux ayant trait à la paix.

‘’C’est l’espoir de demain, il faut donc qu’ils soient déjà capables de transmettre la paix autour d’eux. Une fois grands, ça sera facile de vivre cette paix’’, a déclaré Placide Likoko, responsable du projet Amani-Protection chez Caritas Goma.

Conscients des conséquences de la guerre, ces jeunes membres des clubs de Paix de Jomba croient à un monde sans division, sans discrimination, sans tribalisme et sans xénophobie. Ils croient à un Jomba, où il ne sera plus question de bruits des armes, où il ne sera plus question d’abattre un curé dans sa paroisse, où le pouvoir coutumier ne sera plus contesté et où le retour des réfugiés ne sera plus source de conflit ou controversé. Bref, un monde meilleur. Un monde qui doit être construit par eux.

Lydie Waridi Kone

Cellule de Communication

 

Laisser un commentaire

Don à Caritas Goma