La sous-nutrition cause la mort de 45% d’enfants chaque année en RDC

Goma, le 5 octobre 2014 (caritasgoma.org) – Selon une note d’information de l’ONU, publiée en septembre dernier, un enfant sur six, en République démocratique du Congo (RDC), meurt avant l’âge de cinq ans à cause de la sous-nutrition. Mais Caritas Goma tente de sauver les meubles à Birambizo, au Nord-Kivu, dans l’est du pays.

DSC01270

Avec une tête qui semble très grosse pour elle, gros ventre et omoplates déchainés, Magalie, cinq ans, gémit à côté de sa mère. Devant elle, un gamin regarde devant lui d’un air hébété qui fait peine à voir. En face de Magalie, un autre petit enfant, sur les genoux de sa mère, tremble dans une peau trop grande pour lui. L’infirmier titulaire de l’hôpital général de Birambizo assure qu’ils souffrent tous de la malnutrition.

Il y a environ 1.200 enfants souffrant de malnutrition qui sont pris en charge par Caritas Goma dans la zone de santé de Birambizo. Grâce au travail de détection menée dans les familles par des agents de Caritas Goma, les enfants malnutris sont identifiés et pris en charge. Avec l’appui de Caritas Allemagne, ils bénéficient de Plumpy Nut, du lait adéquat et des médicaments pour le traitement systématique.

Outre ces vivres pour les supplémentations chez les malnutris, le projet vise aussi la communication pour le changement de comportement. Contribuer à prévenir la malnutrition au niveau de la communauté est au centre d’une campagne de sensibilisation que Caritas Goma mène dans cette partie de la RDC depuis janvier 2013. Sont ciblés : les leaders communautaires et autres responsables locaux. Ils sont formés sur les stratégies de prévention de la malnutrition.

En dotant quatre centres de santé et deux hôpitaux des matériels et outils adéquats pour une meilleure prévention contre la malnutrition, 10 000 ménages – composés des enfants vivants avec le VIH/SIDA, des orphelins, des femmes enceintes et celles qui allaitent – aussi sont concernés par le projet. Ce qui permettra à 1.200 enfants souffrant de malnutrition et pris en charge d’être dépistés à la fin du projet. Soit en janvier 2015.

Mais avec ses 45% d’enfants qui meurent chaque année avant l’âge de cinq ans, le Fonds des Nations unies pour l’enfance note que la RDC est l’un des dix pays qui représentent 60% des enfants souffrant de dépérissement.

Cellule de Communication

2 Comments

  1. Ir. Chance BUKOMARHE dit :

    Que les anti-famines donnent à manger en se basant sur
    la qualité mais pas la quantité.

  2. Hosting dit :

    En depit de la revolution verte , la lutte contre la sous-alimentation et la malnutrition reste ardue en raison du nombre tres important de personnes concernees. Un premier repere est fourni par les annees 1950 , durant lesquelles un milliard et demi de personnes souffrent de sous-nutrition, sur une population de 2,5 milliards d’habitants.

Laisser un commentaire

Don à Caritas Goma