Le directeur de Caritas Goma en Belgique : plaidoyer de soutien à son peuple

Bruxelles, le 29 décembre 2014 (caritasgoma.org) – Personne n’est mieux placé qu’Oswald Musoni, directeur de Caritas Goma, pour nous expliquer à quel point des dizaines de milliers de familles dans l’est du Congo ont besoin de notre aide. [En 2013], il nous a rendu visite en Belgique, en pleine campagne #hopeforgoma. Une année après sa rencontre avec Jean-Pascal Labille, ministre de la Coopération au Développement, auprès duquel il a été le porte-parole de la campagne #hopeforgoma, la situation sécuritaire n’est pas du tout améliorée. Ci-dessous, l’article de Caritas Belgique lors de la visite du directeur de Caritas Goma à Bruxelles.

oswald_cdeckers0

Le 18 septembre [2013], Oswald Musoni a rencontré Jean-Pascal Labille, ministre de la Coopération au Développement, dans son cabinet. Il a plaidé pour plus d’attention et de soutien auprès d’environ un million de réfugiés au Nord-Kivu. « Nous sommes reconnaissants envers le gouvernement belge parce que cela fait déjà 15 ans qu’il soutient des projets dans la région comme la construction d’écoles et de centres de santé, » raconte Oswald Musoni. « Aujourd’hui, nous avons besoin que le soutien de la Belgique perdure tandis que la crise des réfugiés s’accentue.» Le ministre Labille a souligné à son tour la nécessité d’une solution politique à la crise dans la région des Grands Lacs et de l’importance de projets sociaux-économiques pour encourager la réconciliation entre les communautés et renforcer le chemin vers le développement.

Prix Caritas-Deckers

Le même jour, lors de la cérémonie de remise du prix Caritas-Deckers, Oswald Musoni a parlé à une grande audience de l’importance de la campagne #hopeforgoma. Il a témoigné des conditions de vie précaires de dizaines de milliers de familles qui ont fui dans le Nord-Kivu et qui reçoivent l’aide de Caritas Goma. « Avec le Programme Alimentaire Mondial et les organisations internationales, nous leur fournissons une aide alimentaire ainsi que du matériel d’urgence et une aide médicale. A côté de cela, nous avons aussi des programmes pour la démobilisation et la réintégration sociale d’enfants soldats ainsi que l’accueil et l’accompagnement de victimes de violences sexuelles. Grâce à Caritas International, nous avons lancé un programme de sécurité alimentaire avec lequel nous atteignons actuellement 9.500 familles. Elles reçoivent un soutien matériel comme des outils, des semences et d’autres moyens pour survivre et pour reprendre la culture d’un champ. »

Trois priorités dans le Nord-Kivu

Pour encourager le développement de la région au niveau économique et social, il y a trois priorités, d’après Oswald Musoni. La première est l’agriculture : le Nord-Kivu est composé de vallées fertiles, le grenier de la RD Congo. « Maintenant, la production est à l’arrêt pour une grande partie, à cause des violences. Les conséquences sont néfastes pour la population qui vit principalement de sa récolte. » Deuxièmement, la région a besoin d’électricité. « Goma doit s’en sortir avec une seule capacité de 3 mégawatts. La ville est à peine éclairée de nuit et cela donne libre cours à la violence. Il y a suffisamment de rivières dont le courant pourrait être utilisé. » Enfin, la construction d’un bon réseau routier est nécessaire pour acheminer la production agricole sur les marchés, et essentielle pour booster l’économie locale.

Appel à la solidarité et à la paix

Oswald Musoni appelle à la solidarité et à la paix, la seule garantie d’un avenir meilleur pour son peuple qui est pris en otage par le conflit le plus sanglant depuis la Seconde Guerre Mondiale. « Comme les Nations Unies, Caritas Goma est convaincue qu’il est nécessaire qu’une solution politique plutôt que militaire soit mise en place pour venir à bout du conflit. Une victoire militaire n’apporte pas de stabilité à long terme. »

Source : http://www.caritas-int.be/fr/news/le-directeur-de-caritas-goma-en-belgique-plaidoyer-de-soutien-son-peuple

Laisser un commentaire

Don à Caritas Goma