Les Caritas ACEAC informées sur l’utilisation de la boîte à outils de Caritas Internationalis pour la réponse aux urgences

Goma, le 6 janvier 2016 (caritasgoma.org) – Comment utiliser les outils et les ressources de Caritas Internationalis dans la réponse d’urgence ? C’est à cette question que les Caritas ACEAC [Association des Conférences épiscopales de l’Afrique centrale : le Burundi, la République démocratique du Congo (RDC) et le Rwanda] ont répondu à Goma.

cc_2014_hd2-2rec_0

Depuis 2012, des consultations ont été menées à travers les sept régions [Afrique, Asie, Europe, Amérique Latine et Caraïbes, Moyen-Orient et Afrique du Nord (MONA), Amérique du Nord, et Océanie] qui composent la Confédération Caritas Internationalis en vue de réviser la boîte à outils du réseau. Ce processus est arrivé en terme en mars 2015. La nouvelle boîte est actuellement en application expérimentale pour une année au bout de laquelle elle sera de nouveau révisée pour intégrer les avis et considérations qui auront été exprimées durant cette expérimentation avant d’entrer pleinement en vigueur en 2016.

Et, ce temps d’expérimentation doit être mis en profit pour former et informer les membres de la Confédération des spécificités et du contenu de la nouvelle boîte afin de recueillir le feed-back. Ce qui permettra d’avoir, au bout de compte, un outil qui conviendra à l’usage du plus grand nombre de membres possibles.

C’est ainsi que les équipes des urgences humanitaires de Caritas Burundi, de Caritas Rwanda et de Caritas Goma (est de la RDC, plus sa Cellule de Communication) ont suivi, du 22 au 24 décembre 2015 à Goma, une formation sur comment utiliser cette nouvelle boîte à outils. Sous la facilitation du Dr Emmanuel Mbuna, de Caritas Congo et responsable des Urgences humanitaires à Caritas Afrique-francophone, les Caritas ACEAC ont appris les différents mécanismes de réponse mis en œuvre par Caritas Internationalis. Ce qui leur permettra de savoir l’outil approprié à chaque situation humanitaire et comment s’en servir pour le besoin.

Comment communiquer ?

En mettant en évidence le travail de la Caritas impliquée directement dans la réponse à une urgence. Ce, en assurant que le public, le Secrétariat général (Vatican), les donateurs de Caritas Internationalis, les donateurs externes et les médias reçoivent à temps réelle une information pertinente sur les opérations du réseau. Pour susciter des élans de solidarité, la Caritas impliquée dans une réponse opérationnelle a besoin de visibilité à la fois au sein des membres de Caritas Internationalis et en dehors [auprès des médias]. Car ces derniers sont un moyen essentiel pour augmenter la visibilité, l’influence et le financement de la Confédération.

En fait, Caritas Internationalis est l’un des plus grands réseaux de solidarité au monde. La Confédération rassemble 165 Caritas nationales sur tous les continents. Le réseau répond aux catastrophes, promeut le développement de la personne humaine dans toutes ses dimensions et plaide contre la pauvreté et les conflits. Réseau caritatif de premier ordre, Caritas Internationalis a un statut de membre observateur de l’Organisation des Nations unies. Le réseau mondial Caritas place les Caritas nationales au cœur de son fonctionnement.

Ainsi, les Caritas du Nord [principaux donateurs financiers et assistants techniques et institutionnels des Caritas du Sud] travaillent régulièrement avec les Caritas du Sud sur des problématiques communes et développement des synergies. Elles communiquent sur les diverses actions mises en place, se coordonnent, se rencontrent et planifient les projets pour mener une action efficace et concertée au service des plus démunis. C’est ce qui a même justifié la présence des staffs de CAFOD (Caritas d’Angleterre et du Pays de Galles), de CORDAID (Caritas des Pays-Bas) et de CRS (Caritas des Etats-Unis) à cet atelier des Caritas ACEAC.

Cellule de Communication

Laisser un commentaire

Don à Caritas Goma