‘’Nous sommes proche de vous, nous ne sommes jamais loin’’ – Mgr Smaragde Mbonyintege

Goma, le 28 novembre 2016 (caritasgoma.org) – C’est plus de 3.900 personnes : femmes, enfants, vieillards, personnes vivant avec handicap… qui sont entassés dans le camp de déplacés de Mugunga III, près de Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo. Le point commun de leurs histoires : la guerre.

Mgr Smaragde Mbonyintege au camp de Mugunga III près de Goma.

Mgr Smaragde Mbonyintege au camp de Mugunga III

C’était un soir. Des hommes armés ont fait irruption dans ma maison. Ils m’ont attachée avec une corde, puis m’ont violée, explique Furaha, une trentagénaire. Cette mère de quatre enfants et  qui vit avec handicap – unijambiste – a fui Karuba, localité située à 40 km de Goma, suite à l’insécurité qui y persiste, malgré la traque des groupes armés par l’armée nationale.

Veuve, elle élève seule ses enfants. ‘’Cela va faire 8 mois que je vis au camp avec mes enfants, affirme Furaha. Je partage une tente avec deux autres familles qui ont également fuient’’.

Ici, la vie des déplacés est difficile. Dépendant principalement de l’aide humanitaire, ils vivent dans une précarité indescriptible. Mais, pour faire face à ces difficultés, Caritas Goma procède à la distribution des vivres du Programme alimentaire mondiale (PAM). Au moins chaque fin du mois.

Mais aujourd’hui, c’est de l’aide sous une autre forme que les occupants de Muganga III bénéficient : une visite. Quand ils arrivent, ils sont tout de suite frappés par la misère qui y règne. Eux, c’est la délégation de l’Association des conférences épiscopales de Caritas d’Afrique Centrale (ACEAC). Malgré les chants et dansent des déplacés venus les accueillir, leurs visages ont du mal à cacher leur émotion. Les quatre évêques de la délégation et le directeur de Caritas Goma ont palpé les réalités à laquelle font face ces déplacés. ‘’Je suis écœuré de voir comment ils vivent et j’admire le courage de ces gens qui luttent pour continuer à  survivre”, déclare Monseigneur Smaragde Mbonyintege, évêque de Kabgayi (Rwanda) et Président de l’ACEAC. Une visite qui s’inscrit  dans le cadre de compatir avec les démunies.

Les évêques avec les personnes vivant avec handicap.

Les évêques avec les personnes vivant avec handicap

Mais bien avant, c’est dans un atelier-formation que les évêques et les représentants de chaque conférence de l’ACEAC se sont réunis. Là, il était question d’établir un plan d’activités sur les cinq années à venir. Et, parmi les points à l’ordre du jour : mettre sur pied la commission pastorale chargée d’encadrer les déplacés forcés, les réfugiés et les migrants. ‘’Faire des plaidoyers pour que ces gens retournent dans leur milieux d’origine est ce que nous envisageons. Leur souffrance est la nôtre… Nous ne sommes jamais loin’’ a conclu l’évêque de Kabgayi.

Cellule de Communication

Laisser un commentaire

Don à Caritas Goma