Peepoo : une solution locale pour diminuer la faim à la prison centrale de Goma

Goma, le 20 juillet 2017 (caritasgoma.org) – Faute de ration alimentaire régulière à la prison centrale de Goma [Munzenze], dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), les prisonniers ont aménagé des jardins potagers dans la concession carcérale. Où, ils utilisent des engrais issus du sac Peepoo, leurs sachets-toilettes à usage unique.

Choux, carottes, aubergines… ont désormais une place dans la marmite à la prison de Goma, hormis le “Mbungure”, du maïs mélangé avec d’haricots, que chaque détenu ne reçoit comme ration alimentaire qu’à 20 heures. Les jardins potagers fournissent des repas aux pensionnaires de Munzenze à des moments où l’administration carcérale, les confessions religieuses ou les hommes de bonne volonté ne peuvent leur donner à manger. “En plus, avoir plus de variété mène à un régime plus savoureux”, rassure Dr Ange-Rose Valinande, médecin à l’infirmerie de la prison. Pour la dame, aucun repas ne serait savoureux sans les légumes.

Comment Peepoo est entré à Munzenze ? Au départ, c’était pour lutter contre l’insalubrité par manque de toilettes. Doublé à l’intérieur d’une membrane composée de granules d’urée pour neutraliser les bactéries en l’espace de 21 jours, le sachet blanc et vert est biodégradable. A usage unique – Peepoo ne dégage aucun odeur – il est fermé par un nœud après utilisation, puis glissé dans un seau en plastique qui fait office de micro-station d’assainissement. D’ici, les sachets sont collectés pour servir finalement de fertilisant pour l’agriculture.

Les fertilisants Peepoo ont été produits grâce aux matières fécales des prisonniers de Munzenze jusqu’en mars dernier, à la fin du projet qui était financé par Caritas Luxembourg et exécuté par Caritas Goma. Les jardins potagers sont la solution pour diminuer la faim. Mais au moment où la question d’insalubrité revient à la case de départ, les prisonniers se posent une autre question : quel sera notre sort après la récolte en cours ?

Cellule de Communication

Laisser un commentaire

Don à Caritas Goma